DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Nouvelles tensions entre l'Albanie et la Serbie


Albanie

Nouvelles tensions entre l'Albanie et la Serbie

La crise politique entre Tirana et Belgrade risque de rallumer la poudrière des Balkans. La nuit dernière, cinq commerces tenus par des Albanais ont été pris pour cible dans deux villes Serbes. On ne connaît pas les auteurs de ces attaques, ni leur motivation.

La veille, l’ambassade d’Albanie à Podgorica, la capitale du Monténégro, a été endommagée par des jets de pierres. Trois individus ont été arrêtés.

Cette attaque s’est produite au lendemain de l’incident qui avait paralysé le match de football de qualification pour l’Euro-2016. La rencontre entre l’Albanie et la Serbie se déroulait à Belgrade et elle a été interrompue quand un drone a survolé le stade. L’appareil tirait un drapeau de la “Grande Albanie”, un projet nationaliste qui a pour objet de réunir au sein d’un même État tous les territoires peuplés d’Albanais. Qu’un joueur serbe essaye d’attraper le drapeau a terminé de mette le chaos.

Cet incident a même obligé la Commission européenne a se prononcer. Elle a condamné, “la provocation”.

“(…) Nous rejetons toute suggestion faite par certains médias de l’Union européenne selon lesquels la Serbie aurait joué un rôle dans cet incident. Plus important, nous croyons que la politique ne devrait pas être conduite sous la pression de provocations dans les stades et, dans ce contexte, nous soulignons en particulier l’importance de la coopération régionale et la visite prévue du Premier ministre albanais, Edi Rama en Serbie”, a déclaré Maja Kocijancic, la porte-parole du service diplomatique de l’UE.

Le Premier ministre albanais s’est dit déterminé a se rendre quand même à Belgrade le 22 octobre prochain. Répondant aux accusations de la Serbie, il a aussi nié une quelconque implication de son frère dans l’organisation de cette démonstration nationaliste.

C’est la première fois en 70 ans qu’un chef de gouvernement se rend dans la capitale serbe. Cette visite est sensée marquer une nouvelle étape dans les relations difficiles qu’entretiennent les deux pays en raison de différends historiques et récents en tête desquels, l’indépendance du Kosovo.

Jeudi, c’est Vladimir Poutine qui était en visite à Belgrade, avant de partir pour Milan. Il a célébré avec quelques jours d’avance le 70e anniversaire de la Libération de Belgrade par l’Armée rouge. L’occasion, pour la Serbie de montrer son attachement a la Russie alors qu’elle négocie actuellement avec son adhésion à l’Union européenne.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Plus d'une trentaine de morts et un nombre inconnu de disparus au Népal