DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Suruc, ultime refuge pour les habitants de Kobané


Turquie

Suruc, ultime refuge pour les habitants de Kobané

Nous sommes à Suruc, en Turquie, à quelques kilomètres de la frontière syrienne, et de la ville assiégée de Kobané. Des milliers de réfugiés sont arrivés ici, accueillis chez des habitants, solidaires, ou comme ici dans les mosquées. A côté de cet enfant qui joue, un cercueil…

Cet afflux de réfugiés inquiète les habitants, comme Ibrahim Güven, un commerçant : “Nous, on ne fait pas des affaires. Les gens pensent que ces dizaines de milliers de personnes, c’est bon pour le commerce. C’est l’inverse, on ne vend rien. Les gens réfugiés dans les mosquées et les maisons sont démunis.”

Ironie du sort, le symbole de la ville est la grenade, un fruit célèbre en Turquie. Mais c’est le son d’autres grenades qui résonne…

“Cette petite ville normalement calme à 10 km de Kobané et de la frontière syrienne vit une période très spéciale, explique Bora Bayraktar notre correspondant en Turquie, 60 000 habitants habituellement à Suruc, mais sa population a triplé, le retour à une vie normale pourrait prendre du temps.”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Bankia : Rodrigo Rato inculpé dans l'affaire des cartes bancaires occultes