DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Hong Kong : les manifestants dénoncent les méthodes policières


Chine

Hong Kong : les manifestants dénoncent les méthodes policières

A Hong Kong, le mouvement pro-démocratie accuse la police d’avoir fait un usage excessif de la force après une nouvelle nuit de heurts. Des dizaines de policiers ont encore chargé un groupe de manifestants à Mongkok, l’un des trois sites occupés par les protestataires. Vingt personnes ont été blessées. La police tentait de rétablir la circulation.

Lors de sa conférence de presse, elle a assuré avoir fait preuve de retenue :

“Le quartier occupé de Mongkok reste une zone à haut risque. Des activistes d’organisations radicales et des émeutiers se mélangent aux manifestants. De temps en temps, ils organisent diverses actions pour provoquer les policiers et créer le chaos.”

Ces quatre derniers jours, la police est parvenue à débloquer des rues dans les deux autres quartiers occupés, et à chaque fois des heurts ont eu lieu. Mais comme l’explique cet analyste, cela ne résout rien :

“Les manifestants ont adopté une tactique de guérilla, on peut les déloger le matin lorsqu’ils sont peu nombreux, mais ils reviennent toujours tard dans la soirée. Et ils peuvent toujours occuper une autre section de la route.”

Le mouvement Occupy central est né cet été après la réforme électorale qui ne permet plus l‘élection au suffrage universel du chef de l’exécutif de Hong Kong. Il a reçu le soutien des étudiants. Et depuis fin septembre, il a pris le nom de révolution des parapluies.

Des pourparlers sur la réforme électorale, au coeur du conflit, doivent avoir lieu mardi.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Les Suédois à la poursuite des sous-marins russes fantômes