DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Arriyadh : le berceau de la nation saoudienne

Vous lisez:

Arriyadh : le berceau de la nation saoudienne

Taille du texte Aa Aa

Addiriyah est le symbole de la riche histoire de l’Arabie Saoudite. Un projet de restauration a été mis sur pied pour faire de ce lieu un phare pour le futur du pays.
Addiriyah a été la première capitale de l’Etat saoudien.

C’est ici qu’en 1744, le premier chef de la maison Saoud a uni ses forces avec le Cheikh Muhammad bin Abdulwahab. Un pacte qui a fusionné politique et islam, faisant de la ville un centre de pouvoir et de savoir.

Mais en 1818, les forces Ottomanes ont assiégé la ville. Les souverains ont alors fui et bâti une nouvelle capitale, Riyadh, et l’Histoire de l’Arabie Saoudite a pris un important virage.

La région est restée à l’abandon jusqu’en l’an 2000 lorsque l’autorité de développement d’Arriyahd a été mise sur pied avec pour mission de lancer un vaste chantier de restauration.

Abdullah Hamed Arrukban, directeur du développement urbain : “le programme de développement d’Addiriyah est très ambitieux. Tout d’abord, nous avons inspecté et évalué les bâtiments et les objets antiques. Les bâtiments ont été catalogués par valeur historique, structures, fonctions. Certains ont été entièrement refaits, d’autres ont été préservés pour leur valeur historique. Certains bâtiments sont utilisés dans leur fonction d’origine”.De nombreux bâtiments sont désormais prêts, y compris la mosquée al-Duwaihrah.

Paul McDowell, euronews :
“Dans cette ancienne mosquée, vous pouvez observer l‘équilibre délicat entre le projet de restauration et celui de préservation, avec notamment l’utilisation de méthodes traditionnelles. Prenez ce mur par exemple, de la boue, de la paille, et cela a été construit il y a de très nombreuses années.”

Les matériaux traditionnels sont fabriqués sur site. Certaines méthodes oubliées ont du être de nouveau apprises…

Ahmed Abdul Hamid, ingénieur :
“vous savez, c’est très spécial de travailler avec de la boue, cela n’a rien de normal. Nous avons retrouvé certaines méthodes dans des livres et nous avons trouvé des consultants également. Ils nous ont beaucoup appris. Certains sont capables de faire ça les yeux fermés.

Il faut tout d’abord mélanger les ingrédients : de la terre, de la paille et de l’eau. Il faut ensuite laisser cette boue fermenter à l’air libre. C’est un passage important qui déterminera la solidité du matériau quand il sera transformé en briques.

Au coeur d’Addiriyah, se trouve le site d’At-Turaif, un lieu inscrit en 2010 au patrimoine mondial par l’UNESCO. On peut y voir notamment, le palais royal Salwa, qui a accueilli les souverains de la maison Saoud. Les fouilles archéologiques ont permis de mettre à jour de nombreux trésors.
L’endroit porte aussi les traces du siège des forces ottomanes. Quand la restauration sera achevée, le district d’At-Turaif deviendra un musée à ciel ouvert.

Dans la vallée, un certain nombre de buildings doivent encore être construits, dont un centre pour touristes. Les deux zones seront reliées par une passerelle.
L’aménagement du paysage a permis de créer d’importants espaces verts, déjà très prisés par les habitants de Riyadh.

Les autorités espèrent qu’Addiriyah deviendra très bientôt un important pôle d’attraction pour les touristes étrangers.

Fu Lihua, touriste chinoise :
“En venant ici, on peut découvrir la tradition du peuple d’Arabie Saoudite, son mode de vie, sa culture. C’est très important de comprendre un pays. Donc ce travail de restauration est très important.”

www.arriyadh.com
www.unesco.org