DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Grande-Bretagne : Barroso sermonne Cameron sur l'immigration


monde

Grande-Bretagne : Barroso sermonne Cameron sur l'immigration

Limiter l’entrée des migrants, y compris européens, sur le territoire britannique est une option qui agite la sphère politique outre-manche, et particulièrement quand il s’agit de barrer la route au parti xénophobe UKIP, en vue des prochaines élections de mai 2015.

Alors que le Premier ministre David Cameron doit renégocier les termes de sa relation avec l’Union européenne, José Manuel Barroso, prévient : toucher à la liberté de circulation au sein de l’UE, c’est contrevenir à ses règles.

“C’est une illusion de croire qu’un espace de dialogue peut être créé si le ton et le fond des arguments que vous avancez remet en question le principe acquis et offensent les autres États membres, a ajouté le président sortant de la Commission européenne; dont le mandat expirera le mois prochain.
Ce serait une erreur historique si, sur ces questions, la Grande-Bretagne devait continuer à s’aliéner ses alliés naturels en Europe centrale et de l’Est, alors même que vous avez été l’un des plus ardents défenseurs de leur adhésion.”

David Cameron s‘était engagé à limiter les flux annuels d’immigration à 100 000 personnes, mais les dernières statistiques font état de 243 000 entrées sur le sol britannique. Un chiffre martelé haut et fort par le parti UKIP, qui pointe surtout les migrants d’Europe orientale.

Le Premier ministre britannique a promis d’organiser l’année prochaine, s’il est élu, un référendum sur une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne en 2017.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Ebola : l'aide-soignante espagnole a vaincu le virus