DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Japon : la ministre de la Justice démissionne à son tour


Japon

Japon : la ministre de la Justice démissionne à son tour

Et de deux. Deux ministres, dont celle de la Justice, Midori Matsushima, ont démissionné du gouvernement au Japon ce lundi à quelques heures d’intervalle. Deux femmes. Midori Matsushima, 58 ans est accusée d’avoir violé le code électoral en distribuant des éventails avec son portait à des électeurs. Etoile montante du Parti libéral-démocrate, fille d’un ancien Premier ministre, la ministre de l‘Économie, du Commerce et de l’Industrie, Yuko Obuchi a été la première à démissionner. On lui reproche l’utilisation de fonds publics pour des achats n’ayant aucun rapport avec ses activités politiques.

“C’est inacceptable qu’il y ait une paralysie de la politique économique et énergétique à cause de mes problèmes, a déclaré Yuko Obuchi. Je démissionne de mon poste de ministre afin d’utiliser toutes mes forces dans l’enquête basée sur des soupçons”.

Le Premier ministre japonais a présenté ses excuses après ces démissions. C’est un coup dur pour Shinzo Abe qui avait fait notamment d’Obuchi un symbole de sa politique envers les femmes. Il en avait nommé cinq à des postes importants dans son gouvernement à l’occasion en septembre du premier remaniement depuis son retour au pouvoir fin 2012.

Avec AFP et Reuters

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Nouvelle fusillade à la frontière entre les deux Corées