DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Nouvelles installations de colons juifs à Jérusalem-Est


Israël

Nouvelles installations de colons juifs à Jérusalem-Est

L’emménagement a eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi.

Des israéliens ont à nouveau pris possession de logements dans Jérusalem-Est occupée, et plus précisément de deux immeubles de dix appartements dans le quartier palestinien de Silwan.

Ces installations ont suscité de vives protestations aux niveaux local et international, et notamment parce qu’elles viennent assombrir les perspectives de négociations israélo-palestiniennes sur le statut final de Jérusalem.

“Il s’agit de colonies de peuplement, tranche Nabil Shaath, conseiller du président palestinien Mahmoud Abbas. Et comme en Cisjordanie, une fois qu’un Israélien achète un territoire, cela devient une zone militaire que le gouvernement israélien protège ou contrôle, et cela fait l’objet de négociations avec les Israéliens sur le futur territoire de l’Etat palestinien.”

Car ces logements ont été achetés. Des groupes nationalistes israéliens disent avoir facilité ces transactions effectuées avec des intermédiaires palestiniens. Parmi ces organisations, Ateret Cohanim revendique des financements de Juifs d’Israël et de l‘étranger.

“La préoccupation du peuple juif, c’est de vivre dans l’Etat d’Israël explique son porte-parole Daniel Lurie, dans une capitale unifiée où Juifs et Arabes vivent ensemble et où les Juifs ont le droit de vivre partout et n’importe où, dans n’importe quel quartier.”

Le 30 septembre, d’autres colons juifs s‘étaient installés à Silwan, s’emparant de 25 appartements. Selon Wadi Haloueh, une association palestinienne locale, environ 500 colons israéliens vivent au milieu de dizaines de milliers de palestiniens dans ce quartier populaire de Jérusalement-Est. Cette cohabitation a déjà fait l’objet de nombreux affrontements.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Kobané : sous la pression de l'Otan, la Turquie apporte une aide limitée