DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Comment la vie d'Oscar Pistorius a basculé en une nuit


monde

Comment la vie d'Oscar Pistorius a basculé en une nuit

De son handicap, il avait fait une force. Oscar Pistorius avait tout pour être heureux. En 2012, à 25 ans, il devient le premier athlète amputé à se qualifier aux épreuves d’athlétisme pour les Jeux olympiques. On le surnomme Blade Runner. Il est un héros en Afrique du Sud. La même année, Time Magazine le classe parmi les 100 personnes les plus influentes de la planète. Il sort avec Reeva Steenkamp, superbe mannequin sud-africain de 29 ans.

Mais le 14 février 2013, la vie de Pistorius bascule quand celle de sa compagne s’arrête. C’est le jour de la St-Valentin, Reeva Steenkamp est retrouvée morte, touchée de trois balles tirées d’un pistolet 9 mm, au domicile de Pistorius à Pretoria.

Placé en garde à vue, ce dernier est inculpé le lendemain pour meurtre avec préméditation.

Que s’est-il passé cette nuit-là ? Pourquoi Pistorius a-t-il tiré à travers la porte de la salle de bains ?

Au deuxième jour de sa déposition devant le tribunal, l’athlète a donné avec difficulté sa version des faits.

“J’ai entendu un bruit qui venait des toilettes (…) avant de m’en rendre compte, j’avais tiré quatre coups de feu”, a-t-il dit d’une voix faible et tremblotante. “C’est à ce moment (…) que j’ai réalisé pour la première fois que c‘était peut-être Reeva dans la salle de bains, alors j’ai commencé à crier à l’aide (…) je criais au Seigneur de m’aider. Je criais pour Reeva”, a-t-il continué la voix étranglée par l‘émotion avant de s’effondrer en larmes.

Son témoignage et ses pleurs feront le tour du monde, comme une vidéo, à charge où on le voit manier les armes avec plaisir et dont le procureur se servira pour démontrer que Pistorius avait une fascination pour les armes à feu et le tir.

L’accusation aura ainsi tenté de prouver qu’il avait tué sciemment sa compagne au cours d’une dispute.

Le 12 septembre cependant, le verdict tombe. Pistorius n’est pas déclaré coupable de meurtre, mais d’homicide involontaire par imprudence.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Total : le conducteur de la déneigeuse était ivre