DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Disparition des étudiants : Mexico promet une récompense

Vous lisez:

Disparition des étudiants : Mexico promet une récompense

Taille du texte Aa Aa

“Vivants, ils ont disparu, vivants, nous voulons les retrouver”… C’est ce qu’on pouvait lire sur les pancartes de manifestants mexicains, une nouvelle fois, mobilisés pour réclamer le retour des 43 étudiants portés disparus depuis trois semaines.

Le gouvernement mexicain vient d’offrir un million et demi de pesos pour toute information menant aux disparus, présumés morts par plusieurs sources.
36 policiers sont en cours d’interrogatoire. Certains ont reconnu avoir tiré sur leur bus près d’Iguala et avoir livré les étudiants au gang de narcotrafiquants des Guerreros Unidos. L’armée a procédé au désarmement de la police municipale. Le 18 octobre, Sidronio Casarrubias Salgado, le chef de ce cartel local, a été capturé. Peut-être qu’une nouvelle piste naîtra de cette arrestation.

La Commission nationale des droits de l’Homme, un organisme d’Etat autonome, a condamné “l’impunité qui règne dans l’Etat de Guerrero”: “nous pouvons voir que la loi ne fonctionne pas”, explique son président Raúl Plascencia, “que les institutions publiques ne fonctionnent pas, que ce soit pour la prévention des crimes ou la recherches des auteurs des 43 disparitions forcées et des 6 meurtres commis sans vergogne le 26 septembre.”

Le rapport de la CNDH évoque aussi le scandale de Tlatlaya de juin dernier, et affirme que 12 délinquants présumés, et non pas 8 sur 22 morts, ont été arbitrairement exécutés par des militaires après leur reddition. Les militaires ayant participé à l’opération sont aux arrêts depuis fin septembre.