DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Hommage à Ben Bradlee, rédacteur en chef du "Post" au moment du "Watergate"


Etats-Unis

Hommage à Ben Bradlee, rédacteur en chef du "Post" au moment du "Watergate"

L’an dernier, le président américain Barack Obama avait remis la médaille de la Liberté, la plus haute distinction civile aux Etats-Unis à Ben Bradlee, rédacteur en chef du Washington Post au moment du scandale politique du Watergate. En apprenant sa mort, Obama a salué un homme pour qui “le journalisme n‘était pas qu’une profession, mais un bien public indispensable à notre démocratie”.

Après la révélation du nom de leur source “Gorge profonde” sur le Watergate, Ben Bradlee expliquait : “les gens parlent aux journalistes pour une raison et c’est aux journalistes de comprendre, je pense que nous avons compris notre source Mark Felt. Il était perturbé par ce qui se passait à la Maison Blanche, ce qu’on tentait d‘étouffer et il a décidé de le rendre public.”

En 2005, Mark Felt s‘était lui-même désigné comme étant la source des deux journalistes Bob Woodward et Carl Bernstein, à qui Ben Bradlee avait confié l’enquête sur le cambriolage des bureaux du Parti démocrate en 1972. Une enquête qui a permis au Post de remporter le Pulitzer pour sa couverture de plus de 400 articles en 18 moi, et surtout, qui a poussé le président Nixon à la démission en 1974.

Ben Bradlee, qui avait “guidé la transformation du Post pour en faire l’un des principaux journaux de la planète, est décédé le 21 octobre à son domicile de Washington de causes naturelles”, a précisé le Wahington Post sur son site internet. Cette figure du journalisme américain était âgée de 93 ans.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Total : des Français à Moscou enquêtent sur le crash