DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Que se cache-t-il vraiment derrière la brouille américano-hongroise ?


Etats-Unis

Que se cache-t-il vraiment derrière la brouille américano-hongroise ?

Les Etats-Unis ont interdit d’entrée plusieurs personnalités proches du pouvoir, soupçonnées de corruption. Mais est-ce là la seule raison de ce refroidissement des relations ? Comme l’explique Andrea Hajagos, notre correspondante à Budapest, “le point clé dans cette affaire c’est de savoir si la décision américaine est basée seulement sur ces cas présumés de corruption ou bien si cela a un rapport avec le fait que les Etats-Unis ont critiqué de nombreuses décisions du gouvernement hongrois.”

Washington affirme que ce scandale de corruption est en lien avec des entreprises américaines voulant opérer en Hongrie. Budapest assure n‘être pas au courant. Voilà ce qu’en dit André Goodfriend, le chargé d’affaires à l’ambassade des Etats-Unis : “Le gouvernement hongrois pourrait choisir d’agir sur la base d’informations qui ont déjà été rapportées par des organismes de contrôle, ou par des lanceurs d’alerte, par la société civile, et d’agir sur ces informations selon les souhaits de ses propres citoyens, plutôt que d’attendre des États-Unis qu’ils lui disent sur quel cas enquêter. “

Selon les analystes, ce sont surtout le rapprochement avec Moscou, l’opposition de Budapest aux sanctions contre la Russie, et la dérive nationaliste qui sont les vraies raisons du litige.

Simona Kordosova, du thinktank Atlantic Council, estime que “le gros problème serait que ces tendances se répandent dans toute la région. Il ya un sentiment croissant que la corruption, le recul démocratique, une justice souvent biaisée et inefficace, entre autres, remettent les avancées démocratiques en question”, conclut-elle.

C’est la première fois que des personnalités d’un pays de l’Union européenne sont interdites d’entrée sur le territoire américain.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Hommage à Ben Bradlee, rédacteur en chef du "Post" au moment du "Watergate"