DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Canada : qui est Kevin Vickers, ce "sergent d'armes" devenu un héros ?

Vous lisez:

Canada : qui est Kevin Vickers, ce "sergent d'armes" devenu un héros ?

Taille du texte Aa Aa

Kevin Vickers est le nouveau héros du Canada. L’hommage est unanime, à la suite de son intervention décisive au sein du Parlement le 22 octobre à Ottawa. C’est lui, le “sergent d’armes” qui a stoppé net le tueur Michael Zehaf-Bibeau, en l’abattant juste devant la salle de réunion où le Premier ministre canadien, Stephen Harper, était en train de discuter avec des députés de son parti conservateur. Kevin Vickers a beau avoir 58 ans, la preuve, il a encore des réflexes dignes d’un policier d‘élite. Cet ancien officier de la Gendarmerie royale du Canada a également une très longue expérience dans le domaine de la sécurité publique : une trentaine d’années dans les rangs de la police puis neuf ans cette année comme “sergent d’armes” de la Chambre des Communes dans la capitale, Ottawa.

Mais un “sergent d’armes”, c’est quoi au juste ? Au Canada, il est l’officier chargé de l’entière sécurité du Parlement. Il doit protéger la vie du Premier ministre, de tous les parlementaires et de tous les membres du personnel de la Chambre, sans exception. Il reste en contact permanent avec les forces de police d’Ottawa et les services de renseignements. Et comme si cela ne suffisait pas, il doit aussi gérer la circulation sur la colline du Parlement, autrement dit le quartier autour du bâtiment officiel. Kevin Vickers, l’homme de la situation, est devenu le “sergent d’armes” des Communes en juin 2005. Auparavant, il menait des enquêtes de haut niveau au sein de la Gendarmerie royale, notamment, pendant quatre ans, dans la péninsule du Nouveau-Brunswick.

L’officier a certainement acquis son grand sang-froid en étant également chargé, dans le passé, d’assurer la protection de hautes personnalités en visite au Canada, comme par exemple la reine Elisabeth II d’Angleterre. On ne tarit plus d‘éloges pour Kevin Vickers depuis qu’il s’est mis en travers de la route de l’intégriste canadien, candidat au Jihad, qui a tué le jeune soldat Nathan Cirillo devant le monument aux morts d’Ottawa. De nombreux députés lui ont rendu hommage, estimant qu’ils lui devaient la vie. Le ministre de la Justice, Peter Gordon MacKay, a déclaré : “Remercions Dieu pour le sergent d’armes et nos forces de sécurité. Ce sont de vrais héros”. Kevin Vickers ne risque pas de “prendre la grosse tête”. Des récompenses, des médailles, il en a reçu plusieurs au cours de sa carrière, dont la médaille du Jubilé de la reine. Elles ne lui ont jamais fait perdre sa rigueur et son efficacité.