DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ukraine : les partis pro-occidentaux gagnent le gros lot aux législatives


monde

Ukraine : les partis pro-occidentaux gagnent le gros lot aux législatives

Les partis favorables au président ukrainien, Petro Porochenko, ont remporté une large victoire aux élections législatives anticipées en Ukraine. Les sondages de sortie des urnes indiquent que cinq mouvements pro-occidentaux, plus un parti nationaliste, ont ramassé ensemble pas moins de 70% des voix. Le Bloc de Porochenko arrive en tête, talonné de près par le Front populaire du Premier ministre, Arseni Iatseniouk. En revanche, la formation de l’ancienne chef du gouvernement, Ioulia Timochenko, est marginalisée. Le principal mouvement pro-russe a toutefois réussi à entrer au Parlement avec près de 8% des suffrages. La réussite du camp présidentiel pro-occidental est sans précédent depuis l’indépendance du pays en 1991. Petro Porochenko a estimé que ce résultat signifiait un rapprochement “irréversible de l’Ukraine vers l’Europe”.

Ces élections législatives ont permis à l’Ukraine de renouveler la Rada, c’est à dire son parlement qui a été dissous le 25 août dernier. Les députés sortants avaient été élus en 2012 alors que le président Viktor Ianoukovitch était au pouvoir. Ce dernier, après trois mois de forte contestation à Kiev, la capitale, avait été destitué le 22 février puis s‘était enfui en Russie. 423 sièges ont été pourvus pour un mandat de cinq ans. Particularité du scrutin, la moitié des candidats devait être élue à la majorité à un tour, l’autre moitié à la proportionnelle. Cependant, au grand dam de l’actuel président, élu fin mai avec 55% des voix, la péninsule de Crimée n’a pas participé aux élections. Grâce à un référendum controversé, elle a rejoint la Russie au printemps dernier. Les régions de Donetsk et de Lougansk échappent aussi en partie au pouvoir de Kiev et n’ont pas élu tous les députés nécessaires.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Prokoudine-Gorski : les dernières couleurs de l'empire russe