DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

43 disparus du Mexique: la lenteur de l'enquête, la colère des proches

Vous lisez:

43 disparus du Mexique: la lenteur de l'enquête, la colère des proches

Taille du texte Aa Aa

Au Mexique, que sont devenus les 43 élèves-enseignants portés disparus depuis un mois ? N’ayant toujours aucune réponse, certains manifestants en colère s’en sont pris ce vendredi à des bâtiments officiels à Chilpancingo, la capitale de l‘État du Guerrero.
C’est dans cet Etat du sud du pays que le drame s’est noué, il y a un mois jour pour jour : les étudiants ont été victimes d’une attaque de la police et d’un groupe criminel lié aux narco-trafiquants. 6 ont été tués et 43 sont introuvables.

Depuis, leurs proches tentent de faire pression sur les autorités pour que toute la lumière soit faite.

Pedro Garcia étudie dans la même école que celle des 43 disparus. Ce vendredi, .ors d’une conférence de presse, il s’est dit inquiet de la manière avec laquelle l’enquête était menée, estimant que la police cherchait à brouiller les pistes.

Face à ce scandale qui prend de l’ampleur, le gouverneur de l’Etat, Angel Aguirre Rivero, a présenté sa démission. Il lui est reproché son incapacité à faire avancer l’enquête.

Plus largement, les autorités locales sont soupçonnées de collusion avec les groupes de narco-trafiquants. Cela concerne notamment José Luis Abarca, le maire de la ville d’Iguala, là où les étudiants ont disparu. En fuite, il est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour être l’instigateur présumé de l’attaque menée le mois dernier contre les étudiants.