DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Argentine : perpétuité pour des crimes commis sous la dictature


Argentine

Argentine : perpétuité pour des crimes commis sous la dictature

Plus de trente ans après, la justice argentine a puni des violations des droits de l’Homme commises dans un centre de détention clandestin pendant la dictature. Le verdict – prison à perpétuité – prononcé contre quinze accusés a été accueilli sous les applaudissements de l’assistance. Quatre autres personnes se sont par ailleurs vu infliger des peines de douze et treize ans de prison.

Les condamnés sont des civils et des militaires à la retraite. Parmi eux Miguel Etchecolatz, le chef de la police de la région de Buenos Aires, qui a déjà été condamné à perpétuité dans un procès distinct.

Estela de Carlotto, figure historique des Grands-mères de la Place de mai – qui militent depuis plus de trente ans pour retrouver leurs proches disparus – était présente à l‘énoncé de la sentence.

Ce procès concernait les violations des droits de l’Homme commises dans “La Cacha”, surnom donné à cette prison clandestine près de La Plata. Selon les organisations de défense des droits de l’Homme, la dictature militaire en argentine a fait 30 000 morts ou disparus entre 1976 et 1983.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Iran : Reyhaneh Jabbari exécutée malgré les appels à la clémence