DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tunisie : des législatives entre désillusion et crainte sécuritaire

Vous lisez:

Tunisie : des législatives entre désillusion et crainte sécuritaire

Taille du texte Aa Aa

Dernières affiches collées et derniers tracts distribués à Tunis ce vendredi avant le silence électoral de ce week-end et les élections législatives de dimanche. Plusieurs partis ont encore tenu des meetings ce vendredi, comme les islamistes d’Ennahda, qui figurent parmi les favoris avec le parti laïc Nidaa Tounès.

La campagne électorale a été dans l’ensemble morose, marquée par la désillusion de nombreux Tunisiens près de quatre ans après la révolution, comme le confirme Chawki Gaddes, maître de conférence
en droit public à l’Université de Tunis. “Il y a eu un découragement après ces trois années ou les Tunisiens ont vu leurs dirigeants mentir, ne pas tenir parole, ne pas faire ou ne même pas essayer de faire ce qu’ils avaient promis. Et plus particulièrement, dans une situation économique désespérée, nous avons entendu parler de leurs émoluments, des relations entre argent et politiques. Tout cela conduit les Tunisiens à avoir une mauvaise perception de ce qu’est la démocratie.”

Craignant de possibles attaques terroristes, les autorités ont commencé à déployer des dizaines de milliers de soldats et policiers.
Une crainte encore renforcée après le raid meurtrier de la police contre un groupe armé dans la banlieue de Tunis. Six personnes dont cinq femmes qui s‘étaient retranchés dans une maison ont été tuées ce vendredi.