DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

USA : émotion et interrogations après la fusillade au lycée Marysville-Pilchuk

Vous lisez:

USA : émotion et interrogations après la fusillade au lycée Marysville-Pilchuk

Taille du texte Aa Aa

Les élèves du lycée Marysville-Pilchuck près de Seattle, aux États-Unis, sont sous le choc après la fusillade de vendredi. Le tireur, identifié comme Jaylen Ray Frigberg, en première année, a abattu une élève et en a blessé quatre autres, dont trois grièvement, avant de se suicider. C’est dans la cafétéria de l‘établissement que tout s’est passé.

“J‘étais en cours de maths quand l’alarme incendie s’est déclenchée, raconte une lycéenne. Alors tout le monde a couru jusqu’au stade pour se mettre en ligne et faire un exercice incendie. Ça faisait dix minutes qu’on était là-bas quand quelqu’un a dit : ‘c’est une mesure de confinement’. On voit tout le temps des histoires de fusillades dans les écoles à la télé, mais on ne s’attend pas vraiment à ce que ça arrive dans la nôtre.”

L‘émotion est d’autant plus forte que le tireur était considéré comme une personne tout à fait normale et gentille. Certains évoquent une déception amoureuse comme possible mobile, spéculation que la police n’a pas souhaité commenter : “l’enquête va prendre un certain temps, a expliqué l’officier Robb Lamoureaux. Mais le traumatisme, les séquelles émotionnelles dureront plus longtemps encore.”

Les fusillades dans les écoles ou sur les lieux de travail sont fréquentes aux États-Unis, pays très permissif avec les armes à feu. Les massacres de ces dernières années n’ont cependant pas suffi à véritablement faire changer les mentalités sur la question.