DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Brésil : l'heure de vérité pour Dilma Rousseff

Vous lisez:

Brésil : l'heure de vérité pour Dilma Rousseff

Taille du texte Aa Aa

Dilma Rousseff a pris samedi son dernier bain de foule avant le deuxième tour de l‘élection présidentielle au Brésil. Les derniers sondages lui donnent une légère avance sur son rival de centre-droit Aécio Neves, mais rien n’est joué.

La présidente sortante fait face à de graves accusations. Deux jours avant le deuxième tour, l’hebdomadaire conservateur Veja vient d’affirmer que Dilma Rousseff et son prédécesseur Lula étaient au courant du vaste système de corruption mis au jour au sein du groupe pétrolier Petrobras.

“Vous ne pouvez pas traiter un président de la sorte trois jours avant l‘élection,” s’est-elle insurgé. “Pourquoi cela sort-il seulement aujourd’hui ? De quoi s’agit-il ? Mon indignation est aussi énorme que l’injustice qu’ils commettent, et que l’utilisation politique qu’ils en font,” a-t-elle déclaré.

Aécio Neves a fait des affaires de corruption l’un des principaux axes de sa campagne, car elles ont considérablement terni l’image du Parti des travailleurs au pouvoir depuis douze ans. Même si son propre parti a connu les mêmes déboires.

“L’argent, l’infamie, et la bassesse ne peuvent pas l’emporter contre la vérité, contre la conscience des Brésiliens. C’est pourquoi nous sommes prêts à remporter l‘élection et à offrir au Brésil un gouvernement décent, honorable. Un gouvernement généreux qui ne traite pas l’adversaire comme un ennemi qui doit être vaincu à tout prix,” a-t-il affirmé.

A la veille du scrutin, le candidat de centre-droit, qui n‘était au départ même pas assuré d’accéder au second tour, s’est rendu sur la tombe de son grand-père, Tancredo Neves, le premier président brésilien élu démocratiquement après la dictature en 1985.