DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Energie du futur : "il faut augmenter la disponibilité énergétique"


focus

Energie du futur : "il faut augmenter la disponibilité énergétique"

L’efficacité énergétique en question. Comment avancer sur le thème des énergies futures, et plus particulièrement sur le sujet de la réduction des émissions de CO2 sans consensus politique. Plus d’une centaine d’experts internationaux étaient réunis fin octobre à Astana au Kazakhstan pour faire le point. Le défi mondial est d’avoir des énergies toujours plus propres, mais pas seulement…

Alex Ignatiev, Institut de recherche des énergies alternatives, Université de Houston :
“Nous devons augmenter la disponibilité énergétique : pour que les économies puissent croître, pour que les sociétés puissent croître. C’est le défi actuel. Réaliser que d’ici 2050, cela a été dit, nous devrons avoir doublé la disponibilité d‘énergie électrique”.

Concernant la réduction des émissions de dioxyde de carbone (CO2), la volonté politique est de plus en plus forte notamment en Europe, mais les plus gros pollueurs doivent encore suivre.

Chris Hansen, IHS Energy insight :
“Le défi, c’est qu’il est facile à chacun de montrer du doigt. Les Etats-Unis disent, eh bien si les Chinois ne font rien alors nous ne ferons rien de sérieux, et les Chinois peuvent répondre, eh bien les Etats-Unis sont responsables du problème, donc nous ne serons pas spécialement agressifs sur le sujet. Donc mon espoir, maintenant que les Etats-Unis et l’Europe ont montré qu’ils étaient plus engagés, c’est que nous aurons bientôt de meilleures solutions politiques.”

Pays très riche en pétrole, le Kazakhstan a néanmoins décidé de montrer la voie. Astana accueillera en 2017 une grande exposition internationale sur les énergies futures.

Aidar Marat, manager de l’exposition internationale Astana 2017 :
“Le thème, c’est donc les énergies futures, et nous n’allons pas nous contenter de montrer ces technologies qui font la part aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique. Tout sera implémenté dans les bâtiments, comme des panneaux photovoltaïques, des éoliennes, de la géothermie, et donc tous ces bâtiments répondront à des normes très poussées et matière d’efficacité énergétique.

Rapil Zhoshybayev, commissaire de l’exposition internationale, Astana 2017 :
“Le thème de cette exposition internationale attire de nombreux pays. Les nations du monde entier sont inquiètes par ces questions énergétiques, vous savez…”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

focus

Les PME, moteurs de la croissance en Europe