DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rétrospective Hubert de Givenchy à Madrid

Vous lisez:

Rétrospective Hubert de Givenchy à Madrid

Taille du texte Aa Aa

À l’honneur actuellement au Musée Thyssen-Bornemisza : Hubert de Givenchy.

Le musée madrilène revient sur plus de 40 ans de création du maître de l‘élégance à la française.

Un style reconnaissable entre tous : des lignes fluides, naturelles, et un tombé impeccable, mais faussement sage.

Et surtout des clientes plus célèbres les unes que les autres : de Jackie Kennedy à la Duchesse de Windsor en passant par Audrey Hepburn qui contribuera au mythe de la fameuse petite robe noire qu’elle portait dans le film “Diamants sur canapé”.

Le commissaire de l’exposition, Eloy Martinez de la Pera, revient sur le parcours d’un pionnier de la mode :

“ Il était très transgressif, et cela, dès 1952 quand il crée la blouse Bettina (du nom du mannequin qui la portait). Il va alors casser les codes de la haute-couture de l‘époque. Il était aussi transgressif dans sa façon d’utiliser les matériaux. Il s’est amusé, par exemple, à broder le plastique ou bien le cuir. Il fut également le premier couturier à engager des mannequins de différentes origines dans ses défilés haute-couture. “

Transgressif donc, mais aussi précurseur. Givenchy capte les tendances venues de la rue. À la femme active, il propose une ligne de prêt-à-porter facile à vivre composé de tailleurs-pantalons et de robes-manteaux.

La mode quitte alors peu à peu sa tour d’ivoire.

Jusqu’au 18 janvier 2015, l’exposition donne ainsi à voir une centaine de pièces du couturier. À 87 ans passés, il en a réglé tous les détails ou presque. En amateur d’art éclairé, il a notamment souhaité instaurer un dialogue entre ses créations et quelques-uns des chefs d‘œuvres de la peinture du XXe siècle.