DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

51 arrestations en Espagne après une vaste opération anticorruption

Vous lisez:

51 arrestations en Espagne après une vaste opération anticorruption

Taille du texte Aa Aa

L’affaire a touché des élus locaux du Parti populaire conservateur au pouvoir et du Parti socialiste dans l’opposition qui ont tous deux annoncé qu’ils suspendaient leurs adhésions.

Les personnes interpellées sont soupçonnées de faire partie d’un réseau de corruption autour de l’attribution de marchés publics portant sur près de 250 millions d’euros dans plusieurs mairies et régions autonomes”, notamment Madrid, Murcie, Valence et Leon.

Parmi les détenus figure notamment l’ancien numéro deux du gouvernement régional conservateur de Madrid, Francisco Granados. Un choc pour celle qui était son mentor et dont il fut le bras droit,
Esperanza Aguirre : “c’est avec un profond sentiment de honte que je me présente devant les citoyens. Je ne peux pas et je ne veux pas me dédouaner de ma responsabilité dans les nominations de Monsieur Granados comme haut responsable au sein de notre parti et du gouvernement régional de Madrid”, a reconnu Esperanza Aguirre, ancienne présidente de la Communauté de Madrid.

Francisco Granados avait démissionné en février dernier quand un journal espagnol avait cité son nom dans une affaire de corruption.

L’enquête qui a conduit à ces interpellations a été lancée en juin dernier après que la justice suisse a fait part à son homologue espagnole de forts soupçons de blanchiment d’argent.