DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ebola : les quarantaines divisent les Américains


Etats-Unis

Ebola : les quarantaines divisent les Américains

Kaci Hickox, l’infirmière mise en quarantaine dans le New Jersey, a finalement été autorisée à rentrer chez elle, où elle sera surveillée, mais à la maison. De retour de Sierra Leone, elle avait estimé qu’on l’avait traitée comme une criminelle. Dans un tweet le gouverneur du New Jersey demandait finalement sa libération : “Nous sommes très contents qu’elle ait été autorisée à quitter l’hôpital, elle n’a aucun symptôme d’Ebola, explique Chris Christie. Le New Jersey a organisé son retour dans le Maine où les autorités locales vont suivre son état de santé.”

Suivre un patient de 5 ans, c’est aussi ce qu’on fait les médecins dans cet hôpital de New York. Les tests sur cet enfant revenu de Guinée, se sont révélés négatifs. Des voix s‘élèvent pour dénoncer la généralisation des quarantaines. Ban Ki-moon lui même, le secrétaire général de l’ONU, appelle à éviter la stigmatisation des soignants revenant d’Afrique.
“Nous voulons nous assurer que toutes les politiques mises en place aux Etats-Unis pour protéger le public américain ne découragent pas les médecins et les infirmières de ce pays qui sont volontaires pour aller en Afrique de l’Ouest traiter les malades d’Ebola.”

Le Pentagone annonce que les soldats américains de retour d’Afrique resteront “à l’isolement” dans une base américaine en Italie.

Plus de 10.000 personnes ont été contaminées par le virus, dont près de la moitié sont mortes, selon l’Organisation mondiale de la santé.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Ebola : le mari de Teresa Romero va saisir la justice espagnole