DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ebola : "ne pas stigmatiser " les personnels de santé de retour d'Afrique


Etats-Unis

Ebola : "ne pas stigmatiser " les personnels de santé de retour d'Afrique

Haro sur des quarantaines jugées abusives aux Etats-Unis face au virus Ebola.
L’infirmière américaine Kaci Hickox est finalement sortie hier de l’hôpital. Elle avait été mise en quarantaine obligatoire à son retour de Sierra Leone alors qu’elle ne présentait aucun symptôme. Kaci Hickox estimait avoir été traitée comme une criminelle à l’aéroport dans le New Jersey vendredi.

Le gouverneur de l‘État qui a imposé récemment cette mesure controversée, le républicain Chris Christie, a accepté hier de lever la mise en quarantaine de l’infirmière après notamment des pressions de la Maison-Blanche et de vives critiques. Bruce Johnson.

Le président de l’organisation SIM USA, par exemple, déplorait une réaction disproportionnée de l’Etat du New Jersey et de New York et espérait des changements.
Les personnels de santé de retour (d’Afrique de l’Ouest) sont des gens exceptionnels, qui donnent d’eux-mêmes pour venir en aide à l’humanité. Ils ne devraient pas être soumis à des restrictions qui n’ont pas de base scientifique”, a lancé hier le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon.

D’aucuns craignent que des mesures controversées ne découragent d‘éventuels volontaires de participer sur place en Afrique à la lutte contre l‘épidémie.

L’Etat de New York a assoupli ses règles.

Avec AFP, AP et Reuters

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Tunisie : un pas de plus vers des institutions pérennes