DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tunisie : un pas de plus vers des institutions pérennes

Vous lisez:

Tunisie : un pas de plus vers des institutions pérennes

Taille du texte Aa Aa

Un pays du Printemps arabe qui ne bascule pas dans le chaos ou la répression, c’est possible. La Tunisie en est la parfaite illustration après les élections législatives de ce week-end qui ont vu la victoire du parti séculaire Nidaa Tounès.

Son principal adversaire, la formation islamiste Ennahda, a reconnu sa défaite. “Nous allons continuer à travailler, a déclaré son secrétaire général Ali Larayedh. Nous restons l’un des principaux partis et nous représentons toujours la meilleure garantie pour la démocratie et la liberté.”

Fort de la solide deuxième place d’Ennahda, ses militants et ses partisans affichent également ce côté bon perdant : “nous félicitons le parti Nidaa Tounès pour son résultat, déclare l’une d’entre eux. En tout cas ceux qui ont été donnés par les médias. Il récolte le fruit de son travail.”

En tête des élections donc, Nidaa Tounès ne pourra néanmoins pas gouverner seul, faute de majorité absolue. Aussi, il est fort probable qu’une grande coalition soit mise en place, coalition à laquelle devraient participer les islamistes d’Ennahda. Ceci explique peut-être aussi pourquoi la défaite ne suscite pas d’amertume chez ces derniers.

Quoi qu’il en soit, avec cette étape démocratique réussie, la Tunisie avance dans la mise en place d’institutions pérennes. La prochaine étape sera la présidentielle du 23 novembre.