DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le conseil de sécurité de l'ONU se penche sur les projets de colonisation israéliens

Vous lisez:

Le conseil de sécurité de l'ONU se penche sur les projets de colonisation israéliens

Taille du texte Aa Aa

La situation au Proche-Orient est au menu d’une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU, ce mercredi à New-York. Les diplomates se penchent notamment sur l‘épineux dossier de la colonisation. Israël a annoncé lundi sa volonté d’accélérer la construction de logements à Jérusalem-est, provoquant la protestation des Palestiniens.

Cette affaire empoisonne un peu plus les relations israélo-palestiniennes, qui se sont radicalisées ces dernières semaines.

Autre illustration, cette mesure de restriction voulue par le ministre israélien de la Défense concernant les bus utilisés par les ouvriers palestiniens. Cela affecte des centaines d’hommes qui, munis d’un permis de travail, vont chaque jour travailler en Israël, essentiellement sur des chantiers de construction.

Pour une raison de pointage au check-point, ces ouvriers ne pourront plus emprunter les bus des colons israéliens. Oren Hazan, habitant dans la colonie d’Ariel en Cijordanie, justifie cette mesure en indiquant que, dans les bus, selon lui, “les Palestiniens se rendent coupables de harcèlement sexuel et humilient les Israéliens”.

Cette mesure n’est pas encore entrée en vigueur. En tout cas, elle est vivement critiquée par l’ONG israélienne de défense des droits de l’Homme B’Tselem. “Dans l’esprit du ministre israélien de Défense, commente Sarit Michaeli, la porte-parole de l’association, il n’est même pas question de mettre les Palestiniens à l’arrière des bus, il s’agit tout bonnement de les exclure des bus. Il est temps d’admettre que cette procédure militaire est un cache-sexe pour céder aux demandes des colons d’instaurer une ségrégation raciale dans les bus.”

La perspective d’une solution négociée au conflit israélo-palestinienne paraît de plus en plus éloignée. Les discussions engagées en juillet 2013 ont été interrompues au printemps dernier.