DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'art cinétique en mouvement


le mag

L'art cinétique en mouvement

En partenariat avec

L’art cinétique, l’art du mouvement était exposé dans le cadre de la foire qui lui a été consacrée à Londres. Une centaine d’artistes sont venus de 15 pays différents et ils sont très ancrés dans la modernité qui leur donne d’autres moyens d’expression.

Dianne Harris, co fondatrice de la Kinetica Art Fair : “Je crois que la nature de ce que représente vraiment l’art cinétique, c’est que les artistes repoussent vraiment les limites. Ils vont sur les territoires de la science, de la physique, des mathématiques, de la biologie, ils vont essayer les derniers matériaux. Ils utilisent tout ça comme les pinceaux d’un peintre.”

Estelle Lovatt, critique d’art : “Ce n’est pas un art au sens traditionnel du terme. Quand on va dans une galerie on cherche des émotions, on veut voir les tripes de l’artiste sortir du tableau. Ici ce n’est pas ce qu’on va trouver, on ne cherche pas des expériences ultimes comme lorsqu’on regarde un Turner. Mais c’est la façon dont l’art évolue. C’est devenu comme un cirque.”

Les premières pages de l’art cinétique ont véritablement été écrites dans les années 50. Et c’est Vasarely qui l’a le plus popularisé.

Le choix de la rédaction

Prochain article

le mag

Mia Maestro, du cinéma à la chanson