DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Conseil d'Etat espagnol contre une "consultation" en Catalogne

Vous lisez:

Le Conseil d'Etat espagnol contre une "consultation" en Catalogne

Taille du texte Aa Aa

La principale instance de conseil au gouvernement a approuvé hier l’idée d’un veto constitutionnel sur la “consultation” populaire qu’entend organiser le 9 novembre la Catalogne après la suspension par la justice de son initiative de référendum d’autodétermination.

Le Conseil d’Etat estime que Mariano Rajoy doit demander à la Cour constitutionnelle de décréter ce scrutin illégal. Le chef du gouvernement espagnol doit prendre sa décision ce vendredi en Conseil des ministres : “nous avons été témoins, et bien je ne sais pas comment l’appeler, de l’intention de célébrer quelque chose qui ressemble à, je ne sais pas si cela a même un nom, une pseudo-consultation, comme vous le savez tous, qui ne remplit pas toutes les conditions démocratiques et comme tout le monde le sait, n’a pas de sens, n’est pas prise en charge légalement, et n’est pas contrôlée par un organisme chargé de surveiller sa neutralité “.

Pour les partisans de l’indépendance, il faut aller jusqu’au bout y compris en bravant les interdictions constitutionnelles comme l’explique ce leader d’un parti de gauche : “désobéissons ! Le dilemme est simple maintenant : obéir ou désobéir. Si nous voulons être respectés en tant que communauté, en tant que société, nous n’avons pas le choix, nous devons mettre des urnes”, affirme David Fernandez, leader du parti de gauche pro-indépendance CUP.

Mi-octobre, Artur Mas, le président de la Généralité de Catalogne, avait annoncé l’annulation du référendum prévu le 9 novembre et son remplacement par une “consultation citoyenne” à la même date. Reste désormais à savoir si elle aura lieu ou non.