DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

USA : polémique sur le degré de précaution face à Ebola

Vous lisez:

USA : polémique sur le degré de précaution face à Ebola

Taille du texte Aa Aa

Si cette infirmière américaine attire autant de médias lors de sa promenade à vélo, c’est parce qu’elle est au cœur d’une polémique avec les autorités à propos du virus Ebola.

Mise en quarantaine trois jours à son retour de Sierra Leone malgré l’absence de symptômes suspects, puis visée par une ordonnance de restriction de mouvement, Kaci Hickox a finalement été autorisée par un juge à quitter son domicile.

Elle doit simplement respecter trois conditions : contrôler très attentivement son état de santé, coordonner ses déplacements avec les autorités sanitaires, et les prévenir si un symptôme du virus apparaît.

Affirmant avoir été traitée “comme une criminelle”, et très critique de l’attitude des autorités à son endroit, la jeune femme s’est dite très satisfaite de la décision du juge. Elle s’engage à prendre les précautions nécessaires conformément aux recommandations du centre de contrôle des maladies (CDC).

Le gouverneur de l‘État du Maine Paul Lepage, lui, se dit très inquiet, accusant l’infirmière de se comporter de manière imprudente : “elle a clairement, et cela nourrit ma déception, bafoué toutes les promesses qu’elle a faites jusqu’ici, a-t-il réagi. Donc, je ne peux pas lui faire confiance. Je ne lui fais pas confiance. Je n’ai pas confiance parce que nous n’en savons pas assez sur cette maladie pour se permettre d‘être aussi imprudents.”

À ce jour, les États-Unis ont eu à traiter sur leur territoire neuf cas du virus Ebola qui, depuis le mois de mars, a fait plus de 5 000 morts, essentiellement en Afrique de l’Ouest.

A lire aussi

Tout ce qu'il faut savoir sur le virus Ebola