DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le Sénat peut-il basculer en faveur des républicains ?


monde

Le Sénat peut-il basculer en faveur des républicains ?

À deux semaines des élections de mi-mandat, les américains s’interrogent. Le Sénat, pour le moment aux mains des démocrates, va-t-il basculer du côté des républicains, déjà majoritaires à la Chambre des représentants ?

Depuis deux ans, Barack Obama s’est heurté à différents blocages politiques. L‘économie américaine n’est pas en grande forme. Et Les Etats-Unis se sont récemment engagés en Irak et en Syrie, même si aucune troupe n’est au sol.

“Certaines personnes n’aiment pas sa politique étrangère, ils pensent qu’il est indécis, il aurait dû agir rapidement sur les questions du Moyen-Orient. Les gens pensent simplement qu’il est insipide et qu’il ne correspond pas à l’image de ce que le président doit être” explique Toni-Michelle Travis, professeur d’administration publique et politique de l’Université George Mason.

La cote de popularité de Barack Obama se situe autour de 40%. Celle du Congrès, qui réunit le Sénat et la Chambre des représentants, avoisine les 10%. Catastrophique donc. C’est le Congrès le moins productif de toute l’histoire américaine moderne. Le processus législatif ressemble à une guerre permanente entre les partis.

“Les électeurs n’ont pas d’avis. Ils disent juste : nous n’aimons pas la façon dont les choses se passent.Mais ils n’ont pas vraiment d’idées pour que ça change, analyse Thomas E. Mann, chercheur sur la gouvernance à la Brookings Institution. Il y a même des désaccords au sein des électeurs de chaque camp. En fait, il n’y a pas de mandat, il n’y a pas de leçon, il n’y a pas de raison de changer et aucune proposition semble en mesure de pouvoir donner l’avantage aux républicains”.

Lors de ces élections de mi-mandat, 435 représentants seront élus pour siéger à la Chambre. Un tiers du Sénat sera renouvelé.

“Avoir un Sénat démocrate serait une bonne chose pour Obama, mais cela n’améliorerait pas ses chances de faire passer une loi sur l’immigration, ni d’obtenir des investissements importants dans les infrastructures. Il devra compter sur son autorité en tant que Président pour agir par décrets et règlements administratifs” ajoute Thomas E. Mann.

Traditionnellement, ces élections ont lieu le mardi suivant le premier lundi de novembre. Cette année, les électeurs américains glisseront leur bulletin dans l’urne le 4 novembre.

“Résultat : n’attendez pas grand chose du prochain Congrès. Les choses vont probablement empirer, la campagne présidentielle 2016 accapare déjà l’attention de tous dans l’arène politique” explique notre correspondant Stefan Grobe.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Naufrage tragique de migrants au large d'Istanbul