DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'art italien entre passé et présent au Bozar à Bruxelles

Vous lisez:

L'art italien entre passé et présent au Bozar à Bruxelles

Taille du texte Aa Aa

Le Centre des Beaux-Arts de Bruxelles accueille jusqu’au 18 janvier 2015 une double exposition organisée dans le cadre du semestre de la présidence italienne de l’Union européenne. D’un côté, la peinture gothique du 13éme siècle à Sienne, de l’autre, l’art contemporain de l’Italie d’aujourd’hui.
Deux expositions éloignées dans le temps mais qui dialoguent entre elles. L’ambassadeur d’Italie auprès de l’Union européenne Stefano Sannino explique le lien : “Le jaune est la couleur de la socialisation et du vivre ensemble. Le jaune nous rappelle la couleur dorée des oeuvres de l‘école siennoise, et en même temps il représente la capacité d’innovation et de créativité des Italiens. L’idée était de montrer un dialogue ouvert, vivant et en même temps, de faire un parallèle entre le passé et l’avenir à travers les différentes façons de représenter le jaune”.

L’exposition “Peinture de Sienne”, présente soixante chefs-d‘œuvres de l‘époque pré-Renaissance, entre les 13ème et le 15ème siècle. Des artistes qui ont révolutionné les techniques de peinture et influencé l‘école flamande en Europe du Nord. La modernité de ces travaux se vérifie dans les couleurs vives utilisées pour souligner les émotions. Paul Dujardin, le directeur artistique des Bozar explique que “L’art a cessé de se consacrer uniquement à la vénération religieuse et a commencé à s’intéresser à la société, voilà la grande différence de l‘école siennoise. Cette différence se manifeste dans la façon dont est peinte la Vierge Marie, qui devient plus humaine. C’est une mère. Et les artistes ne sont plus seulement des artisans qui travaillent pour Dieu, mais des créateurs qui travaillent pour la communauté “.

Il suffit d’ouvrir une porte pour faire un bond de 500 ans.
Seize artistes italiens vivant dans d’autres pays d’Europe exposent leurs oeuvres.
Alors quel est le lien entre l’artiste du 13ème siècle et celui du 21ème ?
Nicolas Setari est le conservateur de l’exposition “Le côté jaune de la société” :
“La tradition culturelle italienne a toujours mis l’art au centre de la vie communautaire, ce qui a renforcé les communes italiennes dans leur histoire. Aujourd’hui, pour la plupart des artistes participant à cette exposition, comme Michelangelo Pistoletto, il y a urgence à remettre la culture au centre du vivre-ensemble, de la société “.

Chef-d‘œuvre de l’exposition, l’installation de Michelangelo Pistoletto, l’un des artistes contemporains italiens les plus connus en Europe. La table miroir a la forme de la mer Méditerranée, c’est une invitation à débattre des enjeux de la région. “Le fait de pouvoir s’asseoir autour de la table permet de créer une sorte de petit Parlement souligne Michelangelo Pistoletto, les différents types de chaises viennent de différents pays méditerranéens. On peut considérer que l’art fait une proposition de changement, une proposition de rencontres. Éliminer les distances, tout en préservant les différences, voilà la signification.”.