DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La Trabant, la voiture du peuple est devenue icône


le mag

La Trabant, la voiture du peuple est devenue icône

En partenariat avec

S’il y a un objet dont les Allemand de l’Est sont nostalgiques, c’est bien la Trabant.

25 ans après la chute du Mur de Berlin la petite voiture est autant adulée aujourd’hui qu’elle était critiquée hier.

Malgré tous ses défauts, malgré les performances très limitées de son moteur deux temps, la Trabant était à l‘époque le symbole du luxe et de la liberté.

29 Sören Marotz, Head of collections, DDR Museum (in German) :

La Trabant, “c‘était LE produit de consommation convoité par une très large majorité d’Est Allemands” explique Sören Marotz, le responsable des collections du Musée de la RDA. Pour les Allemands de l’Est, la Trabant ça signifiait pouvoir se déplacer”, dit il. “L’objectif visé était la production de masse comme celle atteinte à l’Ouest. Et là, une voiture facile à produire était un élément important.”

La première Traban sort de l’usine en 1958 et, avec son châssis en acier, elle est assez moderne pour les standards de l‘époque.

La carrosserie de la petite voiture est par contre un composite d’un genre nouveau, mélange de Bakélite et d‘étoffes pressées, qui font que très vite la Trabant est surnommée “la voiture en carton”.

Le modèle le plus connu est Trabant 601, sortie en 1964 et produite à six millions d’exemplaires. C’est une petite voiture assez cher pour les revenus des Allemands de l’Est qui devaient attendre de 8 à 13 ans avant d’accéder à l’objet tant convoité.

Le statut de la Trabant change radicalement avec la chute du mur. Le dernier modèle sort de l’usine en 91, la Trabant est alors un souvenir du passé en passe de devenir un objet de collection.

Destin paradoxale pour cette voiture symbole par excellence d’une économie de pénurie et devenue aujourd’hui l’objet régressif et attendrissant d’une époque où les voiture étaient plus simples.

Les freins sont capricieux, le deux temps crachote et pourtant, tout le monde rêve encore de l’essayer.

Prochain article

le mag

Le come-back de Take That & le nouveau clip de OK Go