DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Juncker donne le ton face aux critiques

Vous lisez:

Juncker donne le ton face aux critiques

Taille du texte Aa Aa

Jovialité et bonne humeur lors de la première réunion de la nouvelle Commission européenne ce mercredi. Jean-Claude Juncker et ses 27 commissaires ont commencé à parler des grands enjeux économiques qui les attendent. Et à la sortie, le successeur de José Manuel Barroso a mis en garde les dirigeants qui ont la critique facile à l‘égard de Bruxelles. Dans sa ligne de mire, l’Italien Matteo Renzi et le Britannique David Cameron.

“ Moi, je ne suis pas un type qui tremble devant les Premiers ministres et devant d’autres hautes instances, et j’accepte qu’on critique la Commission, mais je n’accepte pas les critiques injustifiées. Il faudra que tout le monde sache qu’il n’y aura plus d’attaques sur la Commission sans réactions de celle-ci. “

Tolérance zéro donc face aux dirigeants qui pointent du doigt la bureaucratie européenne lorsqu’elle les met en face de leurs responsabilités budgétaires. Quant au plan d’investissement qui doit relancer la croissance…

“ Nous sommes en train de ficeler ce paquet d’investissements. Je ne suis pas en mesure de vous dire d’où viendra l’argent, je ne suis pas en mesure de vous décrire en détail toutes les affectations et les destinations de crédits qui seront alignés, mais ce sera fait de façon à ce que le Conseil européen puisse décider au mois de décembre. “

Ce plan de 300 milliards d’euros est censé soutenir une croissance européenne très faible. Jean-Claude Juncker a aussi annoncé que sa première visite hors Union européenne se ferait en Ukraine. Un témoignage de solidarité envers Kiev.