DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Quel impact auront les élections américaines de mi-mandat ?

Vous lisez:

Quel impact auront les élections américaines de mi-mandat ?

Taille du texte Aa Aa

Pour nous éclairer sur les conséquences de ce revers pour Barack Obama et le camp démocrate aux élections de mi-mandat, notre correspondant à Washington Stefan Grobe a répondu à nos questions.

Paul McDowell, euronews :
“Concernant le président Barack Obama, quel va être l’impact sur les deux années qui lui restent ?”

Stefan Grobe, correspondant d’euronews à Washington :
“Nous allons assister à deux années intéressantes. Tout d’abord, le fait qu’un président en exercice perde le contrôle du Congrès pendant sa sixième année au pouvoir, ce n’est pas inhabituel. En réalité, depuis la Seconde Guerre mondiale, il y a eu quatre présidents qui ont effectué deux mandats consécutifs : Eisenhower, Reagan, Clinton et George W. Bush. Tous ont perdu le contrôle du Congrès pendant leur sixième année au pouvoir. Donc, historiquement, ce n’est pas extraordinaire. Ce qui est peut-être inhabituel cette fois, ou différent, c’est qu‘à l‘époque de Reagan ou Clinton, la classe politique était capable de faire avancer les choses parce qu’ils parvenaient à conclure des accords avec la majorité au Congrès. Maintenant, je ne vois pas vraiment cela cette fois-ci, parce que les deux camps, démocrate et républicain, ont radicalisé leurs positions. Il n’y a rien de compatible ici, et c’est difficile d’imaginer comment ces deux camps pourraient faire des compromis.”

euronews :

“Donc, pensez-vous que l’impasse, le blocage gouvernemental va continuer ?”

Stefan Grobe :
“Absolument. Le Congrès sortant a été le moins productif de l’histoire américaine moderne. Le gouvernement a toujours été divisé dans le passé, pendant ces quatre années sous Obama. Maintenant, les républicains vont contrôler le Congrès dans son ensemble, mais ça ne va rien changer. Ils doivent toujours trouver des compromis avec Barack Obama, et ils ne veulent pas le faire. Donc, ce que l’on va peut-être voir, c’est que certaines législations, peut-être sur le commerce, l’immigration ou la politique étrangère, passeront par le bureau du président, mais il peut toujours refuser de les ratifier. Et les républicains modérés et ceux de l’aile droite sont déjà en désaccord sur la stratégie pour affronter les démocrates à la Maison Blanche. Je prédis que nous n’allons pas voir apparaître beaucoup de nouvelles lois et à mon avis, on va assister à de nombreux blocages à l’approche des élections présidentielles de 2016.”