DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Burkina Faso: dans l'attente de la personnalité civile qui dirigera la transition


Burkina Faso

Burkina Faso: dans l'attente de la personnalité civile qui dirigera la transition

Au Burkina Faso, une semaine après la démission de Blaise Compaoré, la population attend la désignation de celui ou celle qui prendra la tête de la transition. Une transition censée durer un an. En novembre 2015, des élections générales doivent être organisées.

D’ici là, les acteurs de la société civile, notamment les jeunes, comptent bien rester mobilisés. Serge Bayala est un des leaders du mouvement étudiant. “Si ce gouvernement transitoire oublie les aspirations qui ont amené les jeunes à l’insurrection populaire et qu’il ‘fout le bordel’, soyez sûrs que dès le premier jour, nous redescendrons dans la rue”, prévient-il.

Ce mercredi, les présidents sénégalais, nigérian et ghanéen étaient à dans la capitale burkinabè pour accélérer le processus de transition. Mais ils n’ont pas réussi à faire émerger le nom d’une personnalité civile acceptée par toutes les parties.

“C’est à vous à identifier celui qui a la stature, celui qui incarne l’honnêteté et le patriotisme, et qui soit donc à même de conduire le pays dans les 12 mois à venir, jusqu‘à des élections libres, justes et transparentes. Voilà ce que nous attendons de vous”, a déclaré le président ghanéen, John Dramani Mahama.

Les dirigeants ouest-africains ont dit espérer la désignation d’ici à quelques jours, d’un chef de la transition et la mise en place du gouvernement intérimaire à Ouagadougou.

La situation du Burkina Faso est au cœur d’un sommet extraordinaire de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’ouest (Cédéao), qui se tient à Accra au Ghana.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Une fronde lycéenne envahit les rues de Grèce