DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

De la réconciliation à la réunification effective de l'Allemagne


Allemagne

De la réconciliation à la réunification effective de l'Allemagne

Il est 21h20 le 9 novembre 1989 quand la barrière se lève au poste-frontière de la Bornholmer Straße.
Pour comprendre comment le mur de Berlin a pu s’ouvrir, il faut revenir quelques heures plus tôt. Lors d’une conférence de presse retransmise en direct à la radio et la télévision, le porte-parole du gouvernement, Günter Schabowski annonce que des visas pour voyager ou émigrer à l‘étranger seront délivrés “sans condition préalable” à tout citoyen de la RDA qui en ferait la demande.

À Berlin, la nouvelle se répand comme une traînée de poudre. Toute la nuit, des centaines de milliers de Berlinois se ruent vers les points de passage. Débordée, la police aux frontières finit par les laisser passer.
Ancien opposant au régime communiste de la RDA, Ralf Hirsch revient sur cette nuit historique, dont la tournure avait pris tout le monde le monde par surprise.

“Il y avait beaucoup de craintes. Et la première était le risque d‘éventuels tirs des gardes-frontières. Nous savions qu’ils avaient reçu l’ordre de tirer, des gens avaient déjà été abattus en voulant franchir le mur. Et la première était le risque d‘éventuels tirs des gardes-frontières. Cette révolution pacifique, cette ouverture du mur personne n’aurait pu l’imaginer comme ça”, explique-t-il.

Des scènes stupéfiantes, inimaginables, vont se dérouler devant les caméras qui immortalisent pour l’histoire. Une preuve indispensable pour les générations futures quand on sait que beaucoup de ceux qui ont assisté à la chute du mur, qui l’ont vu s’ouvrir de leurs propres yeux ont eu du mal à y croire. Impossible de réaliser tout de suite.

“Je travaillais chez moi et je ne savais pas ce qui se passait. Quand j’ai allumé la télévision, et que j’ai vu la barrière du poste-frontière s’ouvrir, j’ai cru que c‘était une fiction. Je n’y croyais pas. Je me suis demandé, “mais comment ont-ils fait pour réaliser ce film ?” Et je trouvais que le film en question était passionnant. J’ai zappé et c‘était la même chose sur toutes les chaînes. Ça n’avait aucun sens. C’est seulement le lendemain que j’ai réalisé ce qui était arrivé. C‘était vraiment cool”, raconte Rainer Mellink.

Ces scènes de liesse sont finalement nées d’un bafouillage, celui de Günter Schabowski lors de la fameuse conférence de presse du 9 novembre. Lorsqu’un journaliste italien lui demande “quand” les autorisations de voyager entreraient en vigueur, Günter Schabowski, pris de court, improvise alors un : “autant que je sache… Tout de suite, immédiatement”.

“À l‘époque, nous avions une Traban. Nous avons sauté dedans avec les enfants pour aller voir ce qui arrivait. C‘était … Aujourd’hui, j’ai toujours les larmes aux yeux quand je repense à tout ça”, dit, émue, Isolde Nedbal, une Berlinoise.

Et l’histoire n’en finira pas de s’accélérer. La chute du mur ouvrira la voie à la réconciliation. La réunification de l’Allemagne sera effective moins d’un mois plus tard, le 3 octobre 1990.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Une fronde lycéenne envahit les rues de Grèce