DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Etats Unis : "Obama s'érige désormais en seul défenseur des inégalités"


économie

Etats Unis : "Obama s'érige désormais en seul défenseur des inégalités"

Une vague rouge a redessiné la carte politique des Etats Unis cette semaine. Aux élections de mi-mandat, les électeurs ont envoyé un message clair au Président Obama en autorisant les républicains à récupérer le Sénat et donc le contrôle du Congrès
Pourquoi cela. Les experts énumèrent les dossiers de politique étrangère, de politique intérieure et que l‘économie n’a pas retrouvé son niveau d’avant crise.
Les derniers indicateurs suggèrent pourtant que la Maison Blanche n’a pas fait du mauvais boulot. Le chômage a baissé et la croissance repart.

Giacomo Segantini, Euronews
“On retrouve à Washington le correspondant permanent d’Euronews Stefan Grobe.
Stefan, qu’en est-il de la fameuse phrase de Bill Clinton sur l’importance de l‘économie ? Les américains ont-ils oublié cette importance ?

Stefan Grobe, Euronews Washington
Les Etats Unis sont une nation divisée et pour la simple raison que les inégalités économiques ont progressé. Toutes les richesses, presque toutes les richesses produites au cours des dernières trente années ont bénéficié à 1% de la population pendant que les salaires des 99% restant ont à peine bougé.

Euronews
Le programme économique du Président Obama va-t-il changer maintenant qu’il est contraint au compromis ?

Stefan Grobe, Euronews, Washington
Je ne pense pas qu’il change quoique ce soit. Et le président l’a indiqué mercredi en conférence de presse. Il se considère désormais comme le seul défenseur de la classe moyenne, le seul acteur politique qui combat les inégalités de revenus, qui se bat pour la couverture sociale universelle et la hausse du salaire minimum. Bref, tout ce que les républicains ne veulent pas.
Mais vous savez, quelque chose d’intéressant est arrivé mardi : dans quatre Etats farouchement opposés à Obama – l’Alaska, l’Arkansas, le Nebrsaka et le Dakota du sud – une question sur l’augmentation du salaire minimum figurait également sur les bulletins de vote. Et vous savez quoi ? Les partisans de l’augmentation l’ont emporté haut-la-main. Donc Obama est peut-être impopulaire mais sa politique ne l’est pas”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

La BCE prépare d'autres mesures pour soutenir l'économie de la zone euro