DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Route du Rhum : Comment dormir seul en pleine mer?

Vous lisez:

Route du Rhum : Comment dormir seul en pleine mer?

Taille du texte Aa Aa

Partis dimanche de Saint-Malo à destination de Pointe à Pitre en Guadeloupe, les marins en solitaire de la Route du Rhum doivent impérativement gérer leur temps de récupération. Mais comment dormir quand vous êtes seul en pleine mer? C’est l’objet de notre reportage du jour.

Loïck Peyron, skipper Banque Populaire VII, décrit parfaitement la difficulté de la tâche : “Imaginez vous dans un hélicoptère tout seul, mais vous n’êtes pas au poste de pilotage mais vous allez vous mettre derrière près du moteur et ça fait beaucoup de bruit. Voilà un tout petit peu la sensation d’un solitaire quand il essaye de s’endormir sur un trimaran à grande vitesse.”

Le Docteur Jean-Yves Chauve est le médecin de la course, il renchérit sur les propos de Loïck Peyron: ‘Vous savez que dans les bateaux il y a parfois des bruits qui vont jusqu’à 120 décibels, c’est énorme. Il y a des décélérations, des accélérations qui sont énormes et malgré ça il faut être capable d’être déconnecté, de se dire “je vais oublier le bateau, je vais oublier la course et puis je vais m’enfoncer dans le sommeil”. Et ça c’est un vrai art. Je dis souvent que ce sont des dormeurs de haut niveau.”

Bien sûr, chaque skipper a sa méthode, ses petits secrets : “J’ai un petit oreiller sur lequel je m’assoupis tranquillement à l’extérieur, explique Vincent Riou, à la tête de PRB Mais de temps en temps, pour avoir une meilleure qualité de sommeil, je rentre quand les conditions sont bonnes m’allonger sur la baquette.”

En moyenne,un skipper de la route du Rhum dort 4h par tranche de 24 heures