DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

25 ans après la chute de son Mur, Berlin se souvient


Allemagne

25 ans après la chute de son Mur, Berlin se souvient

Cette porte de Brandebourg lumineuse est aujourd’hui le symbole de la liberté.

De 1961 à 1989, elle fut au contraire une porte fermée, celle qui divisait les deux Allemagne d’alors, mais aussi l’Ouest et l’Est. Deux mondes aux antipodes sur fond de guerre froide comme le rappelle ce Français depuis la ville de Berlin réunifiée : “ici même, j’ai vu le mur, il était dans la première phase, c‘était la première année après la construction, le 13 août 1962, et c‘était…, le mur était plus bas, il n’y avait pas les arrondis au-dessus, mais c‘était épouvantable comme impression”.

Triste souvenir aussi pour cette ancienne Allemande de l’Ouest : “nous avons vu les chars, les armes, c‘était très impressionnant. Et c’est vraiment incroyable d‘être ici 25 ans après la chute du Mur. Je ne pensais pas vivre cette expérience au cours de mon existence. Je l’ai vécu et c’est magnifique”.

Autre souvenir-là aussi très dur pour cet ex-Allemand de l’Est : “c‘était la fin de la route pour ainsi dire. Il y avait la gare Westend, la fin de l’Ouest pour eux de Berlin-Ouest, la Porte de Brandebourg, c‘était la frontière. Vous pouviez regarder, mais on ne pouvait pas s’approcher. Et si vous tentiez, les soldats vous arrêtaient et vous mettaient en joue pour vous obliger à marcher”.

Deux millions de visiteurs sont attendus à Berlin durant tout ce weekend de commémorations et de célébrations.

“Même 25 ans après, les souvenirs de la division restent vifs comme si c‘était hier, mais ce week-end, Berlin les surmontera pour faire une grande fête “, comme l’explique notre envoyé spécial à Berlin, Olaf Bruns.

Deux millions de visiteurs sont attendus à Berlin durant tout ce weekend de célébrations.

“Même 25 ans après, les souvenirs de la division restent vifs comme si c‘était hier mais ce week-end, Berlin les surmontera pour faire une grande fête
“, comme l’explique notre envoyé spécial à Berlin, Olaf Bruns.

1.46 end

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Les communistes russes rendent hommage à la Révolution de 1917