DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Quel statut pour les réfugiés syriens ?


u talk

Quel statut pour les réfugiés syriens ?

John de Dublin :
“Plus de trois millions de personnes ont fui la Syrie pour se rendre dans les pays voisins en raison de la guerre civile et des violences commises par l’organisation État islamique. Quel est leur statut ?”

La réponse d’Ariane Rummery, porte-parole du HCR, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés :
“Les gens qui ont fui la Syrie ont été ou sont en train d‘être recensés par les pays voisins en tant que personnes ayant besoin d’une protection internationale. Dans la plupart des cas, elles reçoivent une carte ou une sorte de certificat qui leur donne accès à de l’aide humanitaire.
Quant à leur statut officiel, cela dépend des pays : en Turquie par exemple, les réfugiés bénéficient d’une protection temporaire de la part du gouvernement turc. En Irak, le HCR enregistre les Syriens et leur donne un certificat de demandeur d’asile. Ils peuvent ainsi circuler librement et accéder à de l’aide aussi bien juridique que matérielle, mais ils ont aussi le droit de séjourner et de travailler là où ils sont. Dans la région du Kurdistan irakien, les autorités délivrent elles aussi un permis de séjour à ces personnes.
En Jordanie et en Égypte, les Syriens qui se tournent vers ce qu’offre le HCR sont essentiellement enregistrés en tant que demandeurs d’asile et ils ont accès à des services d’aide et de protection totale.
Au Liban, le HCR enregistre les Syriens en respectant un critère sur lequel nous sommes tombés d’accord avec le gouvernement selon lequel en résumé, ces personnes ont besoin d’une protection internationale. Une fois enregistrées, elles obtiennent un certificat qui leur permet d’accéder à de l’aide, mais celui-ci ne leur donne aucun statut légal et elles doivent renouveler leur enregistrement chaque année.
Au sein de l’Europe au début de la crise, on semblait vouloir garantir aux Syriens, une simple protection subsidiaire. Mais le HCR a été ravi de voir apparaître une nouvelle tendance au cours de l’année qui vient de s‘écouler : certains pays seraient davantage susceptibles de leur accorder un statut de réfugié.”

Si vous voulez vous aussi poser une question dans U talk, n’hésitez pas à cliquer sur le bouton ci-dessous.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

u talk

Mères porteuses : des législations disparates en Europe