DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Visite insolite dans l'ancien Berlin-Ouest


le mag

Visite insolite dans l'ancien Berlin-Ouest

En partenariat avec

Les amateurs d’exploration urbaine apprécieront sûrement cet endroit insolite perché au sommet du Teufelsberg – la Montagne du diable – en plein cœur de l’ancien Berlin-Ouest. Bienvenue dans ce qu’il reste de cette station d‘écoutes construite au début des années 60 par la NSA, l’Agence nationale de sécurité américaine. Objectif :espionner les communications est-allemandes et soviétiques.

Vestige d’une époque révolue, celle de la Guerre froide, la visite de la station de Teufelsberg est un incontournable pour Christopher Mclarren, guide touristique spécialiste de
Berlin : “ c’est un endroit secret et les gens aiment les endroits secrets. Ils savent que c’est un lieu important, même s’ils n’en connaissent pas les détails. Donc, je pense que le côté mystique, c’est la chose la plus importante dans un lieu secret. Quant à ceux qui savent ce qui s’est passé, ils sont tout aussi intéressés. “

Bob Beney et Collin Gregory ne sont pas des visiteurs tout à fait comme les autres. Anciens officiers du renseignement britanniques, ils ont tous deux travaillé à la station de Teufelsberg à la fin des années 60. Et c’est la première fois qu’ils retournent sur les lieux.

“ Quand je suis venu ici pour la première fois, j’ai trouvé ce lieu incroyable, se souvient Bob Beney. Je n’irais pas jusqu‘à dire que j’en suis tombé amoureux, ce n’est pas le genre d’endroit pour ça. Mais qui aurait cru que l’on y retournerait 44 ou 45 ans après. C’est tout simplement incroyable, incroyable. “

“ C’est triste de voir la station dans cet état, regrette pour sa part, Collin Gregory. D’un autre côté, nous sommes évidemment très heureux de constater qu’elle a joué un rôle dans la réunification de l’Allemagne. Et honnêtement, j’espère que nous pouvons aussi dire qu‘à notre niveau, nous avons également contribué à la réunification de l’Allemagne et peut-être même, à la fin de la Guerre froide. “

Avec la fin de la Guerre froide, la station de Teufelsberg a évidemment perdu sa raison. Aucune chance donc, aujourd’hui, d’y croiser le moindre espion, seulement des passionnés d’histoire ou des curieux. Et il devrait être nombreux cette année à l’occasion des 25 ans de la chute du Mur de Berlin.

Bob Beney et Collin Gregory ne sont pas des visiteurs tout à fait comme les autres. Anciens officiers du renseignement britanniques, ils ont tous deux travaillé à la station de Teufelsberg à la fin des années 60. Et c’est la première fois qu’ils retournent sur les lieux.

“ Quand je suis venu ici pour la première fois, j’ai trouvé ce lieu incroyable, se souvient Bob Beney. Je n’irais pas jusqu‘à dire que j’en suis tombé amoureux, ce n’est pas le genre d’endroit pour ça. Mais qui aurait cru que l’on y retournerait 44 ou 45 ans après. C’est tout simplement incroyable, incroyable. “

“ C’est triste de voir la station dans cet état, regrette Collin Gregory. D’un autre côté, nous sommes évidemment très heureux de constater qu’elle a joué un rôle dans la réunification de l’Allemagne. Et honnêtement, j’espère que nous pouvons aussi dire qu‘à notre niveau, nous avons également contribué à la réunification de l’Allemagne et peut-être même, à la fin de la Guerre froide. “

La station de Teufelsberg a évidemment perdu sa raison d‘être avec la fin de la Guerre froide. Aucune chance donc, aujourd’hui, d’y croiser le moindre espion, seulement des passionnés d’histoire ou des curieux. Et il devrait être nombreux cette année à l’occasion des 25 ans de la chute du Mur de Berlin.

Le choix de la rédaction

Prochain article

le mag

Mur de Berlin: les artistes se souviennent.