DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mexique : la violence s'invite dans les manifestations après l'annonce du massacre des étudiants

Vous lisez:

Mexique : la violence s'invite dans les manifestations après l'annonce du massacre des étudiants

Taille du texte Aa Aa

A Mexico, une vingtaine de personnes ont martelé la nuit dernière la porte principale du palais présidentiel et y ont mis brièvement le feu, sans parvenir à entrer dans le bâtiment, que le président Enrique Peña Nieto a l’habitude d’utiliser pour des cérémonies officielles.

C’est la première fois qu’il y a de tels débordements en marge de manifestations pacifiques réclamant toute la lumière sur cette terrible affaire.

“Je suis ici pour soutenir mes camarades d’Ayotzinapa, parce que toute la population sait que c’est le gouvernement qui les a vraiment tués. Ce n‘était pas les cartels de la drogue ou des criminels, c‘était vraiment le gouvernement”.

Les appels à la démission d’Enrique Peña Nieto se sont multipliés. Le président mexicain est confronté à sa plus grave crise depuis son accession au pouvoir en décembre 2012.

Alors que son ministre de la Justice a annoncé que trois membres présumés d’un groupe criminel ont avoué avoir tué plus de 40 étudiants, brûlé leurs cadavres puis jeté les restes dans une rivière, les parents de ces jeunes ont contesté ce scénario.

Les manifestants qui exigent la vérité ont rendu hommage aux étudiants avec des prières et des bougies.