DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Route du rhum : Le "pourquoi" de ma victoire, par Loïck Peyron

Vous lisez:

Route du rhum : Le "pourquoi" de ma victoire, par Loïck Peyron

Taille du texte Aa Aa

Il aura fallu à Loïck Peyron 7 jours, 15 heures et 08 minutes pour atteindre la Guadeloupe, et remporter ainsi sa première “Route du Rhum”. Le navigateur a établi un nouveau record pour cette traversée entre Saint-Malo à Pointe-à-Pitre.

Sur son maxi-trimaran, il a dominé la course quasiment de bout en bout.

Interrogé par euronews à sa descente de bateau, il reconnaît avoir suivi une “belle trajectoire”, notamment grâce à son équipe technique composée entre autre, d’Armel Le Cléac’h et Marcel Van Triest.

“Les trajectoires étaient propres, ajoute-t-il, mais il y a eu des moments où il fallait attaquer, surtout au début. Il fallait faire le break d’entrée de jeu pour montrer de quoi on parlait. Ce n’est pas facile sur ces grosses machines, même si ce bateau est génial, vraiment fabuleux. Je n‘étais plus vraiment habitué à ce genre de bateau, mais cela revient vite. Le naturel revient au galop.”

Ce qui a fait la différence, c’est sûrement le bateau (Banque populaire VII), mais c’est aussi sans doute l’expérience acquise lors des dernières éditions. C‘était en effet la 7ème participation de Loick Peyron à la “Route du Rhum”.

“Je ne sais pas de quoi c’est fait, l’expérience, avoue-t-il. C’est fait certainement de toutes ces sensations: je ne sais pas pour quelle raison je fais tel ou tel geste, je ne cherche même pas à réfléchir. J’ai des petites anticipations, j’ai les bons coups de barre… Mais tout n’est pas parfait, je passe mon temps à faire des bêtises. Mais l’expérience, cela permet de faire un peu moins de bêtises que les autres.”

Derrière les géants des mers, incarnés par le multicoque de Loick Peyron, la bagarre continue, notamment chez les monocoques. Les premiers de cette catégorie sont attendus en Guadeloupe en fin de semaine.