DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Juncker répond aux Lux leaks


Le bureau de Bruxelles

Juncker répond aux Lux leaks

Jean-Claude Juncker contre-attaque suite à l’affaire des Luxembourg leaks. Une semaine après les révélations sur des centaines d’accords fiscaux entre le Luxembourg et des multinationales, l’ancien Premier ministre luxembourgeois devenu président de la Commission européenne est revenu sur ces fameux tax rulings. Ces accords anticipés entre entreprises et autorités fiscales, 22 pays européens les pratiquent, s’est-il défendu.

“ Je suis politiquement responsable de ce qui s’est passé dans chaque recoin de mon pays, a-t-il néanmoins reconnu. Lorsque des mesures sont prises par l’administration, si cela devait conduire à une non-imposition, alors oui, je le regretterais. “

Au cours des 18 années qu’il a passées à la tête du Grand-Duché, des centaines d’accords anticipés ont éte conclus, permettant à des multinationales de savoir comment les autorités fiscales traiteraient leurs dossiers et de pratiquer l’optimisation fiscale en conséquence. Certains cas comme celui d’Amazon, qui aurait payé moins de 1% d’impôts au Luxembourg en 2003, font déjà l’objet d’une enquête européenne. Pour tenter d’enrayer la polémique, Jean-Claude Juncker propose que ces tax rulings soient automatiquement communiqués entre pays européens.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Consultation catalane : réactions à Bruxelles