DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Philae : en attendant l'atterrissage de ce petit gramme sur "Tchouri"

Vous lisez:

Philae : en attendant l'atterrissage de ce petit gramme sur "Tchouri"

Taille du texte Aa Aa

C‘était le soulagement et la joie au Centre européen d’opérations spatiales de l’ESA ce matin vers 10h. Ces scientifiques, à Darmstadt en Allemagne, de même que ceux du CNES à Toulouse en France, ont applaudi le largage réussi de Philae. Et c’est plus que compréhensible pour ce directeur de vol de Rosetta, Andrea Accomazzo : “nous avons vécu et volé ensemble pendant 10 ans, et maintenant, il est parti pour la comète…”

Dès les premiers instants de la séparation, le robot Philae a déployé ses trois trains
d’atterrissage, ses antennes et un mât. Ce robot faisait 1m3 replié. Il pèse 100 kilos sur terre, 1 gramme sur la comète. Il est paré de 10 instruments de mesure.

“Ce qu’on recherche avec Rosetta, avec ce voyage auprès de la comète, c’est à approfondir nos connaissances, comprendre comment fonctionnent les comètes en général. C’est le but fondamental de cette mission. En la suivant et en s’y posant, on va découvrir comment elle évolue lors de son aller-retour vers le soleil, on va pouvoir observer les changements dans la comète, son activité” explique Matt Taylor, scientifique sur le projet Rosetta.

L’atterrissage de Philae est prévu vers 16h30 CET. Ce robot va donc parcourir 22 kilomètres à raison d’un mètre par seconde, avant de se poser sur la comète Tchourioumov-Guérassimenko.

C’est la première fois de l’Histoire qu’un engin humain va se poser sur une comète.
 
Et notre correspondant à Darmstadt, Claudio Rosmino, de conclure : “après 10 ans ensemble, Rosetta et Philae se séparent. Pour la petite sonde, c’est le moment de vérité, un saut dans l’inconnu pour mieux comprendre les origines de l’univers”.