DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Après le succès de Rosetta, Philae doit s'arrimer

Vous lisez:

Après le succès de Rosetta, Philae doit s'arrimer

Taille du texte Aa Aa

Pour la première fois dans l’Histoire de l’Humanité, un petit robot a réussi, le 12 novembre 2014, à se poser sur une comète. Un événement qui vient couronner une aventure spatiale entamée il y a vingt ans. Le module d’atterrissage Philae nous a déjà fait parvenir des clichés de la comète “Tchouri”. Seul bémol à cette avancée majeure de la recherche spatiale, les harpons de l’atterrisseur n’ont pas fonctionné. En clair, il n’est pas ancré à la surface.

Notre envoyé spécial s’est rendu au Centre spatial de Darmstadt, en Allemagne, pour rencontrer l’un des responsables du projet. “Je suis fier des gens qui ont travaillé sur cette machine. C’est la preuve de ce que l’on peut faire à l’international, de ce que la coopération peut donner. Pas seulement en Europe mais aussi dans le monde”, explique le scientifique Matt Taylor.

Et lorsqu’on lui demande s’il a un message pour Philae, il répond : “bravo, tu y es arrivé. Maintenant fais des recherches pour nous, on se rappelle.”

“Ce qui est arrivé ce 12 novembre, à un demi-milliard de kilomètres de la Terre, est un succès exceptionnel. Un petit pas dans le vide sidéral pour ce module d’atterrissage, mais un grand pas pour la science et la connaissance de l’espace. L‘équipe d’ESA a remporté une manche. C’est à présent au module de lever le voile sur l’un des plus grands mystères de l’origine de la vie”, conclut notre envoyé spécial Claudio Rosmino.