DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Chypre : le Parlement européen condamne les "provocations" turques


Le bureau de Bruxelles

Chypre : le Parlement européen condamne les "provocations" turques

Depuis l’envoi le mois dernier d’un navire turc pour explorer les fonds marins au large de Chypre, la tension est de nouveau à son comble entre les autorités chypriotes et la Turquie. Dans une résolution votée ce jeudi, le Parlement européen condamne cette intrusion. Si la Turquie s’intéresse à ces eaux, c’est parce que les chypriote-grecs y ont découvert des gisements de gaz. Réaction de l’eurodéputé chypriote Dimitris Papadakis :

“ Il n’est pas concevable que la Turquie veuille devenir membre de l’Union européenne avec la logique qu’elle a poursuivi jusqu’ici, son autoritarisme et le rôle de gendarme qu’elle entend jouer dans la région aux dépens des petits Etats. “

Côté turc, on s’indigne du blâme européen qui n’a de fait aucun caractère contraignant. S’il y a des réserves de gaz dans les eaux chypriotes, Ankara exige que les deux parties de l‘île puissent en profiter.

“ Le Parlement européen vient de prendre une position regrettable qui ne relève pas de sa compétence et à moment où mieux ne vaut pas interférer. C’est inutile, invalide et cela n’aide personne. La Turquie ne tiendra donc pas compte de cette résolution “, martèle Selim Yenel, le représentant permanent de la Turquie auprès de l’Union européenne.

L‘île, divisée depuis 40 ans entre les chypriotes-grecs et chypriotes-turcs, avait pourtant tenté récemment une relance du dialogue. Début octobre, en réponse à cette affaire, le gouvernement chypriote a suspendu les négociations avec la partie turque pour mettre fin à la partition de l‘île. Il conditionne par ailleurs le partage des revenus de ces gisements à un accord de paix avec le nord.

0’24
“ Il n’est pas concevable que la Turquie veuille devenir membre de l’Union européenne avec la logique qu’elle a poursuivi jusqu’ici, son autoritarisme et le rôle de gendarme qu’elle entend jouer dans la région aux dépens des petits Etats. “

0’37

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Juncker reste soutenu par la grande coalition au Parlement européen