DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

De l'utilité des réseaux sociaux dans la mort

Vous lisez:

De l'utilité des réseaux sociaux dans la mort

Taille du texte Aa Aa

Dans le sud du Pays de Galles, à St Athan, un révérend a lancé un appel sur les réseaux sociaux pour éviter qu’un ancien soldat gallois ne soit enterré dans l’anonymat.

Harold Morgan sera finalement parti en compagnie d’une centaine de personnes. Parmi elles, un vieil ami perdu de vue et connaissance de travail, et une trentaine de recrues du premier bataillon des Gardes gallois :

“Nous sommes là grâce à cet appel sur les réseaux sociaux, il est évident qu’il est difficile de garder une trace de tous nos anciens soldats au fil des années, même si l’Association des Gardes gallois fait un bon travail. Et nous sommes très fiers d‘être là en ce jour pour honorer un de nos anciens soldats” a déclaré le sergent David Scarf.

Constatant qu‘à part le personnel de la maison de retraite, personne ne viendrait aux funérailles, le révérend Rachel Simpson s’est donc sentie assez concerné pour lancer un appel sur Facebook, appel repris ensuite sur Twitter.

Des policiers, des légionnaires, des pompiers et quelques inconnus ont aussi assisté à la cérémonie.

La petite église du 14e siècle de St Athan n‘était finalement pas assez grande pour accueillir l’assistance.

Harold Morgan avait servi en Egypte. Il a vécu 14 ans dans une maison de retraite à Barry, dans la Vallée de Galamorgan, avant de s‘éteindre à 85 ans.