DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les Etats-Unis voient leur avenir à l'Est


Birmanie

Les Etats-Unis voient leur avenir à l'Est

Après l’APEC à Pékin, Barack Obama participe au sommet régional de l’Association des Nations d’Asie du Sud-Est, en Birmanie, cette année. Le président américain a toujours voulu faire de ses relations avec ces pays une priorité, un pivot de sa politique étrangère pour contrebalancer un peu la superpuissance chinoise. Il y voit les débouchés d’une économie qui peine à se relever de la crise.

“Au cours des six dernières années, nous avons étendu et amélioré notre partenariat, mais je pense que nous sommes tous d’accord pour faire encore plus. C’est pourquoi les Etats-Unis s’engagent à renforcer l’ASEAN, en tant qu’institution et en tant que communauté de nations liées par des intérêts et des valeurs communes.”

L’ASEAN réunit 10 pays (Thaïlande, Malaisie, Singapour, Indonésie, Philippines, Brunei, Vietnam, Laos, Cambodge et Birmanie) et 600 millions de personnes. C‘était la deuxième rencontre du président américain avec son homologue birman Thein Sein depuis que le pays est sorti d’un demi-siècle de junte militaire et de son isolement diplomatique en 2011. Obama devrait rencontrer l’opposante et Nobel de la paix Aung San Suu Kyi demain à Rangoun.

Aung San Suu Kyi a appelé la semaine passée les Etats-Unis à plus de vigilance, estimant que Washington semblait “trop optimiste” sur les réformes entreprises.

De nombreuses questions enflamment le pays: la montée d’un bouddhisme radical, les emprisonnements de journalistes, l‘échec de la paix avec les rebelles de minorités ethniques ou le drame de la minorité musulmane des Rohingyas, considérée comme l’une des plus persécutées au monde par l’ONU.

En marge de la réunion de l’ASEAN, Obama a rencontré le Premier ministre russe Dmitri Medvedev qui lui a expliqué qu’il était nécessaire d’abandonner les sanctions économiques contre la Russie et de normaliser les relations russo-américaines.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Vers des élections anticipées au Japon ?