DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Mission Rosetta : même en mauvaise posture, Philae fonctionne !


space

Mission Rosetta : même en mauvaise posture, Philae fonctionne !

Au lendemain de l’atterrissage compliqué du robot Philae sur la comète “Tchouri”, les scientifiques sont tous d’accord sur une chose : Philae ne se trouve pas à l’endroit où il devrait être.

Après deux rebonds, le voilà sur une pente inclinée, sur deux pieds et non pas trois, sans arrimage… Le petit robot est dans une position inconfortable mais stable et il fonctionne.

C’est le principal pour l’un des responsables du projet Stephan Ulamec, lors de la conférence de presse au Centre européen des opérations spatiales de l’ESA à Darmstadt, en Allemagne :

“Nous avons une meilleure compréhension de ce qui s’est passé. Mais nous ne savons toujours pas où Philae se trouve exactement…”

“Je dirais qu’on s’est probablement posé deux fois, mais en fait on a essayé à trois reprises, il y a inflation sur le nombre d’atterrissage !” a ajouté Stephan Ulamec.

Philae a effectivement tenté d’atterrir à 14h33, 16h26 et 16h33 CET avant de pouvoir établir le contact avec Rosetta.

En tout cas, après dix ans passés à bord de la sonde européenne, huit des dix instruments de Philae fonctionnent. Deux doivent être activés à distance. Le check up du petit robot laboratoire s’est en fait poursuivi toute la nuit et les premières données collectées par les instruments à la surface sont en cours de traitement au SONC, au CNES à Toulouse.

Les premières photos de la comète nous sont déjà parvenues.

Emu aux larmes, Andrea Accomazzo, directeur des opérations de vol de la mission Rosetta, s’est laissé emporter par la joie :

“Nous nous préparons pour les jours à venir, les semaines, les mois à venir et peut-être pour quelques années de plus. je souhaite que tout le monde dans quelques années parlent encore de cette fantastique mission et de cette fantastique équipe, de cette fantastique comète et de cette science encore plus fantastique, merci beaucoup beaucoup !”

Il sera peut-être impossible de forer des échantillons dans le sol de la comète 67P/Tchourioumov-Guerassimenko, mais les panneaux solaires fonctionnent, ce qui donnent un peu de temps aux scientifiques pour mener leurs expériences.

Depuis Darmstadt, notre correspondant Jeremy Wilks s’enthousiasmait : “à présent, nous avons les photos et nous commençons à recevoir ces formidables informations de la surface de la comète à 500 millions de km d’ici. Philae n’est pas exactement où le voulaient les scientifiques mais peu importe, c’est déjà la plus fantastique des missions et rappelez vous que Rosetta va voler aux côtés de la comète jusque fin 2015.”

Prochain contact avec Philae en début de soirée ce jeudi.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

space

Après le succès de Rosetta, Philae doit s'arrimer