DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Route du Rhum : rencontre avec les skippers guadeloupéens


Sport

Route du Rhum : rencontre avec les skippers guadeloupéens

Cap sur la Guadeloupe et la Route du Rhum qui se poursuit. Notre envoyé spécial a pu rencontrer avant le départ les skippers guadeloupéens qui sont engagés dans la course transatlantique.

Rémi Pelletier, envoyé spécial d’euronews : “Bienvenue à la Marina de Bas-du-Fort, toujours à Pointe-à-Pitre. Alors sur ma droite, vous avez le trimaran Ultime, Prince de Bretagne, skippé par Lionel Lemonchois, qui termine au pied du podium, quatrième. Et, dans cette Route du Rhum Destination Guadeloupe, il y avait six skippers des îles de la Guadeloupe. Reportage”.

Parmi ces navigateurs guadeloupéens, il y a Philippe Fiston, dont le projet est financé par la ville de Sainte-Anne, qui est très investie dans le nautisme. “La mer est quelque chose d’extraordinaire, souligne Philippe Fiston. Il y a des métiers liés au monde de la mer, comme celui de skipper. Avec le bateau Ville de Sainte-Anne, on va pouvoir former des jeunes saint-annais ou des jeunes guadeloupéens qui vont justement passer ce genre de diplôme ou un autre pour pouvoir s’approprier la mer.’‘

Christian Baptiste, maire de Sainte-Anne Guadeloupe : ‘‘Nous voulons que cet événement puisse inciter nos jeunes à aller vers les métiers de la mer. Sainte-Anne peut être une ville nautique majeure. Et Philippe, bien évidemment, sera là pour accompagner dans l’avenir nos jeunes qui voudront aller vers notamment les métiers et surtout les skippers professionnels.’‘

Autre skipper guadeloupéen engagé dans cette Route du rhum, Nicolas Thomas. À 24 ans, il incarne la relève. ‘‘Finir la Route du Rhum serait déjà une victoire pour moi, car ceux qui ne finissent pas n’ont pas de classement, explique le skipper de Guadeloupe Grand Large 1001 Piles. Déjà, on va finir, après on va faire le maximum pour être devant. Il va falloir réussir à rejoindre l’Alyzée et puis, une fois arrivé dans les Alyzés, on sera un peu à la maison, il fera chaud, l’eau sera chaude, et la dernière étape sera le tour de la Guadeloupe, on le connaît pas mal, ce sera un bel avantage pour nous”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Sport

Mondiaux 2018 et 2022 : aucune corruption selon la FIFA